Une job payante, en as-tu vraiment besoin ?

Il n’est pas facile d’avoir une discussion avec un adolescent (ou quiconque) sur un sujet qui ne l’intéresse pas alors que ça devrait pourtant être le cas. S’il acceptait au moins de m’écouter, il verrait bien qu’il se trouve présentement à un tournant important dans sa vie ! Et je ne fais pas uniquement ici allusion au choix de carrière qu’il s’apprête à faire pour « gagner sa vie ». Car la vie, la vraie, c’est bien plus que ça…

À défaut donc de me tendre l’oreille fiston, j’espère maintenant que tu accepteras de me lire… 

« C’est facile à dire pour toi aujourd’hui… » 

Il est vrai que je n’ai moi-même pas fait à ton âge ce que je te demande de faire aujourd’hui… Comment puis-je donc maintenant te blâmer de vouloir faire comme moi à ton âge ? Moi non plus tu sais, je ne me sentais pas prêt pour ce genre de « grande réflexion ». Mais surtout, personne ne m’y avait incité. C’était une autre époque. Et pourtant, comme tu le dis si souvent, je m’en suis tout de même bien tiré… 

En toute franchise, j’ai la drôle impression aujourd’hui de mieux saisir certains trucs. Et pas juste parce que j’ai lu des dizaines de livres sur le sujet ou que certains événements m’ont fait réaliser les conséquences des choix qui se sont déjà offerts à moi. Ça doit venir avec l’âge j’imagine… Puisque tu sais que je souhaite le meilleur pour toi, tu m’excuseras donc maintenant d’essayer de faire en sorte que tu ne commettes pas les mêmes erreurs que moi…

Que veux-tu faire de ta vie ?

 

Certaines questions, bien qu’en apparence semblables, n’ont pas la même signification. Par exemple, quand les gens te demandent « Que veux-tu faire dans la vie ? », tu penses inévitablement à des noms de métiers. Or, puisque la vie ne devrait idéalement pas se limiter au travail, la vraie question devrait plutôt être pour toi « Que veux-tu faire de ta vie ? ». 

Bien évidemment, il sera peut-être plus difficile de répondre à cette dernière question qu’à celle faisant référence à un nom de métier. Qu’à cela ne tienne, c’est elle qui devrait être au cœur de ta réflexion aujourd’hui. Est-ce que tu aimerais par exemple plus tard t’amuser tous les jours que le bon Dieu amène (quitte à ne pas vivre très riche) ou plutôt occuper un métier qui t’amuserait moins mais qui te permettrait d’avoir un train de vie plus luxueux ? Je te souhaite bien sûr d’avoir les deux (amusant et payant), mais sache que ce n’est pas toujours possible ! À ce sujet toutefois, note que l’une ou l’autre des options est susceptible de te procurer le même niveau de bonheur. Tout dépendra en fait de ce qui importe le plus à tes yeux.

Je dois par ailleurs t’avouer que ça me désole un peu quand j’entends des jeunes de ton âge limiter leur réflexion de choix de carrière aux métiers les plus payants. Disons que certains médias leur facilitent malheureusement un peu la vie en publiant des palmarès… Tu auras compris que ceux-ci n’ont pas une grande valeur ajoutée selon moi si c’est pour faire passer les jeunes à côté d’un métier qui les rendrait globalement plus heureux !

Une job pour payer les factures

 

Même si tu trouves ta job d’étudiant « pas mal le fun », il est fort possible que celle-ci ne puisse plus tard te procurer tout ce qui pourrait te rendre heureux. Normal donc que tu rêves aujourd’hui d’une job plus payante… même si tu ne te questionnes pas trop à savoir si celle-ci serait aussi le fun !

Cela me fait d’ailleurs penser à l’une des chansons de Richard Desjardins quand il dit : « C’est pas une job que je veux, c’est d’l’argent ! ». Bien que moins poétique que d’autres passages de son répertoire, cette citation a au moins le mérite d’être claire… Elle résume aussi également très bien selon moi ce que pensent bien des gens. 

Ce n’est en effet pas tant le fait d’occuper une « job payante » qui les intéresse que le fait d’être très bien rémunéré pour l’occuper. La nuance est importante.

Or, il importe de savoir que les jobs les plus payantes ne sont pas nécessairement les plus intéressantes… Même si elles peuvent par exemple être moins salissantes que d’autres (ce que tu pourrais peut-être apprécier), elles viennent tout de même bien souvent avec un lot de soucis. Pour résumer la situation en des termes académiques, disons que le fun associé à un emploi n’est pas directement proportionnel à son salaire ! 

Se payer certaines (petites) gâteries

 

Trop souvent, on fonce dans la vie sans avoir préalablement répondu à la véritable « grande question », laquelle est, je te le rappelle, « Que veux-tu faire de ta vie ? ». C’est probablement d’ailleurs pour cette raison qu’on a parfois l’impression que plusieurs tentent de faire comme tout le monde sans trop se poser de questions… 

Sans s’être jamais véritablement questionnés, les plus chanceux réaliseront peut-être un jour qu’ils ont somme toute pris le bon chemin pour eux. D’autres un peu moins chanceux tenteront plus tard de se réaligner, compte tenu notamment de leurs diplômes ou du train de vie qu’ils pourraient souhaiter maintenir. Enfin, il y a ceux qui donnent l’impression de s’être embourbés dans un engrenage et qui espèrent simplement maintenant gagner plus d’argent dans leur domaine d’emploi actuel afin d’améliorer leur sort et donc leur niveau de bonheur. 

Peut-être est-ce pour les aider à plus facilement « avaler la pilule », mais j’ai comme l’impression que ceux qui semblent pris dans un engrenage sont de bons clients pour de petites « gâteries ». Une façon comme une autre peut-être pour eux d’acquérir une parcelle de bonheur tout en ayant le sentiment de tirer parti du poids des semaines. Cela dit, sachant que certaines de ces petites « gâteries » sont dispendieuses, on comprendra leurs propriétaires de parfois s’obliger à retourner travailler encore plusieurs semaines afin d’effectuer les paiements. Tu auras bien saisi ici le cercle vicieux… Pour cette raison, si tu empruntes un jour cette voie, assure-toi au moins que ces « gâteries » te procureront un niveau de bonheur proportionnel au nombre d’heures de travail qu’il te faudra pour les payer !

 

S’emmerder au travail pendant 20 ans (afin de prendre une retraite hâtive) OU s’amuser au travail pendant 40 ans ?

 

Comme la plupart des gens, il est fort probable que tu fonces dans la vie en te disant que tu finiras bien un jour par avoir 65 ans et que tu pourras alors enfin prendre ta retraite et profiter pleinement de la vie ! Or, que dirais-tu si je te disais qu’il existe d’autres façons de vivre ta vie ?

 

Comme je l’ai déjà évoqué, tu te trouves présentement à un âge idéal pour réfléchir au genre de vie que tu pourrais décider d’avoir (l’idée étant de déterminer le meilleur chemin pour y arriver). Même s’il est vrai que ça semble encore loin, il serait néanmoins bénéfique pour toi de te demander si tu comptes par exemple prendre ta retraite à un jeune âge ou, au contraire, si tu comptes plutôt t’amuser pleinement au travail quitte à continuer de travailler au-delà de 65 ans. En passant, je sais que tu es encore un peu jeune pour te poser ce genre de questions, mais sache qu’il vaut mieux y penser trop tôt que trop tard !

 

 

Bien évidemment, si ton intention est d’ores et déjà de prendre une retraite anticipée, alors le fait pour toi de privilégier un emploi payant ne serait pas absurde (dans la mesure où tu épargnes massivement bien sûr !). Mais dis-moi franchement : combien de tes amis qui lorgnent présentement les métiers les plus payants ont une idée claire de leur approche financière en regard de la retraite… ? 

Enfin, et sans vouloir trop compliquer les choses à ce stade, note que tu pourrais aussi choisir d’alterner entre des périodes de travail et de repos (au lieu par exemple de travailler jusqu’à 65 ans et de t’arrêter complètement ensuite). Tu pourrais en effet choisir de prendre des « mini-retraites » tout au long de ta vie de façon à ne pas garder la totalité de tes années d’inactivité pour la fin. Mais bon, pour ça, on pourra en reparler !

 

En terminant fiston…

 

Parce que tu te trouves présentement au carrefour des grandes décisions, j’espère sincèrement que tu prendras un moment pour te pencher sur la place que tu aimerais que ton travail occupe dans ta vie. Ainsi, lorsque les gens te demanderont plus tard ce que tu fais dans la vie, peut-être que tu ne leur répondras pas uniquement par un nom de métier !

 

Mais bon, je suis bien évidemment conscient que tu as encore beaucoup de temps devant toi et que ça fait pas mal de trucs compliqués à réfléchir pour un jeune homme qui n’attend que de mordre dans la vie ! Cela dit, sache que je serai toujours à tes côtés et ce, peu importe le ou les chemins que tu décideras de prendre. Je sais également que tu feras de même plus tard pour ton/ta futur(e) ado et que tu seras peut-être toi-même victime du même genre de soucis que je me fais pour toi aujourd’hui ! Pour cette raison, si jamais il/elle ne semble pas vouloir écouter ton message bienveillant, dis-lui simplement de lire le texte que son grand-père a écrit pour toi et qui se trouve peut-être encore sur internet…

 

 

Éric Simoneau

N’hésitez pas à partager ce texte !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Courriel
Partager sur print
Impression

Magazine

Argent content

gratuit !

Le meilleur moyen de plonger dans l’univers ayant mené à l’initiative

Un contenu riche et varié afin d’approfondir vos connaissances ET alimenter votre réflexion !

Magazine Argent content - Une job pour un don
Magazine Argent content - Sortie de zone 2
Magazine Argent content - Dossier sur l'argent
+
Heures de recherche,
lecture et rédaction
1
Pages
+
Références
(articles, livres, vidéos)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page